Interview

DavidOne

Recevez votre formation Photoshop

offerte en créant votre compte F/1.4 rien qu'à vous

6 Minutes

Exifs

Nom / David
Pseudo / DavidOne
Age / Jeune dans la tête, mon corps, lui, essaie de suivre … :)
Situation familiale / En concubinage, j’ai 2 beaux enfants (1 fille et 1 gars)
Localisation IRL / Bassin d’Arcachon | France

Style de photo / Paysages / Mariages / Surf / Projet personnel (je ne sais pas comment définir ça … à mi chemin entre le portrait et la création)
Date de début de photo / euh …. dans les 80›s … , mais chuuuuuuut …
Apprentissage / Autodidacte Statut / Auteur, puis Auto Entrepreneur et maintenant en Entreprise Individuelle Date de début d’activité / Passé «pro» en 2007

Photographe préféré / Alors ça …. il m’est vraiment impossible d’y répondre … Disons que je n’ai pas de photographe préféré … car je suis un véritable «photophage». Je regarde de tout, dans tous les domaines … J’aime juste prendre de belles «claques» visuelles, c’est ça qui me fait kiffer! Et des photographes qui m’en mettent, y’en a beaucoup :). J’ai quelques noms de photographes qui me font «vibrer» plus que d’autres mais je ne peux pas faire de «classement», ce sont des «sentiments» différents selon le style photographique :)
Chanson préférée / Comme pour les photographes, écoute de tout :)
Film préféré / Pas forcément mon préféré, mais UN film m’a marqué : «Dracula» de Coppola. J’ai aimé le côté «onirique», «sensuel» presque … des cadrages osés … parfois, c’est trop, mais j’aime les réalisateurs qui prennent des risques comme ça … Celui qui m’a vraiment mis une grande claque dernièrement : «The Bang Bang Club». Autres films, parce que je ne peux me résoudre à ne citer que ceux là : «Heat» — Le duo(el) Pacino / De Niro est incroyable ! Enfin, juste parce que c’est une légende : «La fièvre du Samedi soir» ! :)
Livre préféré / Je lis peu, ma bibliothèque se remplit juste de livres de photographes :)
Citation préférée / «Je dis ce que je pense, et je fais ce que je dis» (Al Pacino dans Heat )
Région préférée / La mienne ! Gourmandise préférée / Pop Corn (sucré) au ciné !

Une journée type en 5 mots / Elle n’est jamais assez longue

Appareil photo / J’en ai un peu plus d’une dizaine … argentique / Numérique — Canon / Fuji / Contax / Blad / Mamiya entre autres … j’aime shooter au 35 mm ou au grand angle pour les paysages
Logiciels / Lightroom (95%) / Photoshop

DavidOne

Tu as commencé la photo en prenant tes amis faisant du surf et tu fais aussi de la photo de paysage alors pourquoi et comment la photo de mariage ?
Le rapport avec les gens, j’aime cette «proximité» avec eux, le devoir de bien faire … Il y a quelque chose de très gratifiant avec le mariage, lorsque les couples reçoivent leurs photos, qu’ils te remercient, qu’ils pleurent parfois devant toi parce qu’ils sont émus des photos que tu leur rends. C’est quelque chose d’assez inexplicable car on rentre vraiment dans l’intimité des personnes, au plus près d’eux (bien plus près que la plupart des invités finalement). Pendant une journée (et parfois plus), tu fais partie de la famille proche. Côté photo, le challenge m’attire pas mal. Il y a quelque chose «d’excitant» à devoir rendre des images belles d’une part, mais aussi à créer, ne pas tomber dans le caricatural, mais aller chercher LA photo. Toujours se remettre en question.

Tu es également peintre, est-ce que cela influence ton travail de photographe ?
Peut-être inconsciemment, certainement … au début en tout cas, mes compositions étaient structurées comme mes peintures, souvent graphiques, avec de grands espaces vides. Je travaille toujours beaucoup avec les couleurs, la lumière …
La peinture permet de me détacher du réel. Quand je peins, je déconnecte totalement … C’est pour ça que, dans mes projets personnels, je m’y retrouve plus car je prends vraiment le temps de réfléchir à ce que je souhaiterai obtenir, je passe dans un «monde» autre … et parfois, tout dévie et j’arrive à un résultat différent de ce que j’imaginais au départ (ça parait bizarre de dire ce genre de chose, mais c’est totalement ça).
Maintenant, j’évolue toujours en photo, c’est tellement vaste peut-être que, certainement, ce serait la photo qui ferait évoluer ma peinture (j’avoue cependant ne plus peindre depuis 4-5 ans, par manque de temps essentiellement)

Tes photos de couple sont très posées. Comment gères-tu une séance comme un after day ?
C’est marrant parce que mon travail du moment est, justement, de faire en sorte de ne plus trop les faire poser … j’oriente de plus en plus les couples concernant les attitudes à avoir, mais en fait, j’essaie de ne pas les faire «poser» à proprement parler … disons que je leur donne une idée de ce que l’on pourrait faire et ensuite, je les laisse s’exprimer entre eux, je «guide» juste, j’essaie de faire en sorte que ce soit le plus naturel possible. Cela passe par beaucoup de discussions, je les questionne sur différents sujets pour essayer de «ressentir» la façon dont ils vivent, dont ils perçoivent les choses … certains couples sont dans le romantisme, d’autres dans le fun total … certains timides, d’autres hyper communicatifs … c’est ce que j’essaie de retranscrire dans leurs photos. J’essaie de jouer de plus en plus sur les «interactions» entre eux plutôt que des poses classiques que l’on retrouve un peu partout.

As-tu quelque chose à dire aux débutants en photo de mariage qui ne connaissent pas encore le marché ?
On pourrait leur dire que ça semble «facile», un gagne pain confortable sans trop se prendre la tête … en fait, il n’en est rien. Le mariage demande beaucoup d’énergie le jour J, bien sûr, mais aussi en amont et en aval. Vraiment!
Rester soi-même, bien sûr, et faire en sorte que les couples les choisissent pour ce qu’ils sont, non ce qu’ils font paraître — c’est pour ça que développer son style est important :)

Lors d’un mariage, on est dans l’action, c’est physique et à côté de cela tu fais aussi beaucoup de poses longues, c’est un besoin, d’alterner les deux ?
Effectivement, ça peut peut-être en faire sourire certains, mais après une journée de reportage, on est souvent «rincé».
La pose lente, comme les autres séries sur lesquelles je travaille, me permet surtout de créer un autre univers — hors réalité. Ce sont souvent, comme j’aime le faire, des compositions minimalistes. Et surtout, je ne suis jamais dans «l’urgence». J’ai toujours eu besoin de voyager, de découvrir des lieux, des pays, des gens … ce type d’image m’oblige donc à essayer de trouver des «spots» un peu originaux et, effectivement, ça me permet de «m’évader» sans aucune pression. C’est même relaxant, zen …

Tu as eu plusieurs prix au niveau international, est-ce que tu en as vu immédiatement les retombées ?
Ca fait 4 ans que je participe à des concours photos — plutôt axés «fine art» au départ, je continue maintenant avec les concours mariages. J’ai eu la chance d’obtenir quelques prix oui, et ça permet surtout de justifier de la qualité auprès des couples. Ces concours ouvrent surtout la porte à la «clientèle» (brrrrr, je déteste ce mot) internationale, notamment anglo-saxonne, qui est très à l’affut de ce genre de concours révélant des photographes talentueux. Cela dit, ce n’est pas parce qu’on gagne quelques prix qu’on croule sous les réservations, loin de là …. il ne faut pas négliger tout le côté marketing, la visibilité sur le net, etc etc …

Quel moment d’un mariage préfères-tu photographier ?
J’ai un petit faible pour les préparatifs, même si je considère que couvrir un mariage, c’est vraiment un ensemble.
Les préparatifs car il y a toute une «agitation» et on arrive vraiment à «ressentir» l’état d’esprit des mariés. ça permet aussi de prendre contact avec la famille proche, les amis proches … ce qui va vraiment être important pour la suite de la journée. De plus, on a un peu plus le temps pour les compos, les lumières etc …

Tu fais partie du collectif “Vrai mariage” avec beaucoup d’autres très bons photographes de mariage (dont Franck Boutonnet que l’on a reçu dans F/1.4). Qu’est-ce que cela t’as apporté de faire parti d’un collectif ? Est-ce que cela te permet de te motiver, de faire encore et toujours mieux ?

«Vrai Mariage» c’est, avant tout, un groupe de potes. L’avantage de ce collectif, c’est que nous avons vraiment chacun des styles très différents. C’est, d’une part, un gros avantage pour les mariés — qui peuvent se reconnaitre plus facilement dans les uns ou les autres — et, d’autre part, ça nous permet de nous «ouvrir» sur d’autres façon d’aborder les reportages. C’est donc cette notion d’échange qui est importante au sein du collectif. Je pense sincèrement que ça «élargit» notre vision du reportage. Nous «critiquons» aussi nos photos en interne, ça permet vraiment d’évoluer — continuer sur une certaine rigueur professionnelle. Nous abordons pas mal de points differents ensemble, nous échangeons sur tous les sujets (marketing, business, les «modes» …) même sur la photo hors mariage bien sûr.
Enfin, oui, bien sûr que ça motive, il y a une certaine fierté à faire partie d’un collectif avec de si grands talents.
Le Workshop que nous avons organisé les 19-20 Octobre 2014 à Lyon a été justement l’occasion d’échanger sur tous ces propos avec d’autres photographes.

Au bout de combien de mariages penses-tu avoir défini le style “DavidOne” ? Et comment le définirais-tu ?
Vers 2006 … lorsque j’ai commencé, je ne savais pas trop où aller … J’ai fais mon 1er mariage en faisant de l’archi classique (il n’y avait pas vraiment de sites internet connus, j’avais juste déjà vu ce que les photographes faisaient sur les devantures de magasin), et vraiment, je ne me sentais pas satisfait … même si le couple semblait ravi, lui. Je me suis dis que je n’en ferai plus.
Au 2ème mariage, un couple d’amis m’a demandé si je voulais bien faire leur reportage et j’ai hésité. Puis finalement accepté en leur disant qu’ok, je le ferai, mais qu’on ne se cantonnerait pas aux photos simples — toutes bêtes. Bien nous en a pris, on s’est éclaté! j’ai tenté des choses … pas forcément toutes intéressantes mais certaines ont vraiment fonctionné (pour l’époque :)).
Puis, au fil de l’année qui a suivi, j’ai commencé à peaufiner mon style, que je définirai comme «punchy», «coloré» le plus souvent. J’essaie de jouer avec des compos minimalistes, tout en m’amusant avec la lumière (sunset, strobist …). Mes images sont assez contrastées pour ce côté «punch».
Je vois vraiment le mariage comme quelque chose de «vivant», de joyeux et j’ai besoin de retranscrire ça avec la couleur (même si, bien sûr, lorsque l’émotion est là, je m’autorise à faire du NB).
Maintenant, mon style est en perpétuelle évolution, je me surprends en ce moment à faire des images plus «intimistes», plus dans la douceur … je verrai bien vers quoi ça m’amène — en tout cas, une chose est sûre, je souhaite garder cette bonne humeur dans mes images et ça passe aussi par les couples eux-mêmes :)

Merci David !

Interview DavidOne
Interview DavidOne
Interview DavidOne
Interview DavidOne
Interview DavidOne
Interview DavidOne
Interview DavidOne
Interview DavidOne
Interview DavidOne
Interview DavidOne

Comments

Votre adresse IP : 23.20.25.122
  • Il y a 1 mois 2 semaines
    Ellhege E.

    Teva Viagra Price <a href=http://cheapciali.com>buy cialis</a> Mavidol Dutasteride Australia Mastercard Accepted With Overnight Delivery Pharmacy Viagra Pfizer Bewertung

S'inscrire

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici !

Réinitialisation de mot de passe

Connectez-vous ici !