Interview

Nicolas Dory

Recevez votre formation Photoshop

offerte en créant votre compte F/1.4 rien qu'à vous

7 Minutes

Exifs

Nom / Nicolas Dory
Age / 33
Situation familiale / Marié
Localisation IRL / Whitehorse, Yukon Territory (Canada)

Style de photo / Animalier & Paysage
Date de début de photo / La photo en générale: 2000 / La photo Nature: 2003
Apprentissage / Autodidacte à fond
Statut / Pro
Date de début d’activité / 2008

Photographe préféré / Reportage: Steve McCurry / N&B: Sebastião Salgado
Chanson préférée / Aloha Ke Akua (Medicine for the People)
Film préféré / Les Aventuriers de l’Arche perdue
Livre préféré / Les Enfants de la Terre (Jean M. Auel)
Citation préférée / «Le petit chat est mort» Molière, Brel & Renaud
Région préférée / Yukon & Ecosse
Gourmandise préférée / Chocolat noir

Une journée type en 5 mots / Expresso — Rando — Photo — Repos — Scotch (pour accompagner le chocolat)

Appareil photo / Canon, la trilogie des 5D, une large variété de lentilles du 14mm au 500mm
Logiciel / Adobe Lightroom

Nicolas Dory

Est-ce que c’est ta passion des oiseaux qui t’a amené à la photographie ?
Oui, c’est mon intérêt grandissant pour les oiseaux il y a 15 ans qui m’a poussé à investir dans du matériel professionnel pour les capturer en images. Puis petit à petit, aux fils des sorties ornitho, je me suis mis à étendre mes sujets photographiques au reste de la faune, et occasionnellement aux paysages.

La photographie animalière demande t-elle des connaissances spécifiques sur les espèces que l’on veut photographier ?
Bien sûr, en photographie animalière, il y a toujours le facteur chance qui peut arriver à tout moment mais il ne faut pas trop compter là-dessus. Avoir une bonne connaissance de son sujet va favoriser le travail de repérage sur le terrain, aider à comprendre et anticiper certains comportements lors de la prise de vue. Une bonne connaissance de l’espèce va également permettre de minimiser le dérangement des animaux et de ne pas dépasser certaines limites (que malheureusement des photographes aujourd’hui sont prêts à transgresser pour faire une image). En tant que photographe, nous ne sommes que des observateurs sur des territoires sauvages, si une espèce sent que notre présence est une intrusion de son espace de vie, nous nous devons de quitter les lieux.

Depuis quelques années tu as choisis de vivre au Canada dans la province du Yukon, est-ce ta passion pour la photo animalière qui t’as fait faire ce choix ?
Je dirais plutôt que c’est ma passion pour la Nature en général qui m’a fait rester au Yukon… A l’origine, j’étais parti en 2008 pour un voyage en sac à dos d’un an avec un pote à travers le Canada pour découvrir le pays en faisant des randonnées dans diverses provinces. Après quelques mois à voyager dans le sud-ouest du pays, nous avions décidé de tenter l’expérience de vivre un vrai long hiver rigoureux à la canadienne. Quoi de mieux pour cela que de monter vers le nord et se rapprocher de l’Alaska, nous sommes donc arrivés au Yukon juste à temps pour le début de l’hiver et sommes restés là pour la saison. L’émerveillement face aux grands espaces sauvages, l’envie d’en découvrir d’avantage sur le territoire, l’accueil chaleureux des locaux m’ont fait rester et me voilà bien installé ici depuis maintenant 7 ans.

Tu fais aussi de la photo de paysage, en général quand tu pars faire des photos tu choisis le lieu en fonction de sa faune où tu peux aussi y aller uniquement pour le paysage ?
D’une manière générale, je ne me sens pas l’âme d’un photographe de paysages mais lorsque tu es face à ces immensités sauvages ici, tu ne peux pas résister à passer un peu de temps pour les capturer en images. J’organise majoritairement mes sorties photos en fonction des espèces animales sur lesquelles je veux travailler. Mais il m’arrive de plus en plus de faire des sorties à la recherche de certains paysages précis pour compléter ma collection d’images sur le Yukon.

Quelles sont les étapes à respecter pour faire une sortie réussie en photo animalière ?
Comme déjà cité précédemment, pour moi une des étapes cruciales est de bien connaître son sujet, son environnement et d’avoir fait un bon repérage de la zone géographique en question. Bien entendu il faut bien vérifier le matériel photo avant de partir, repérer les plages horaires qui nous intéressent en fonction de la lumière, de la météo et de l’accessibilité. Ensuite ici, que ce soit au Yukon ou en Alaska, il faut savoir que chaque sortie demande un minimum de préparation au niveau de l’équipement autre que photographique, on est vite isolé et hors de zone de couverture téléphonique (y compris numéro d’urgence). Il y a comme des routines qui se mettent en place suivant les saisons : penser à s’équiper contre le froid (qui peut descendre en hiver sous les -40 °C), penser au spray pour les ours, penser à prendre un système de communication satellite en cas d’urgence pour les expéditions sur plusieurs jours, etc. Concernant la phase de post-production, le traitement des images en photographie animalière est plutôt minimaliste, je fais peu de retouches à proprement parler, ce qui peut prendre plus de temps, c’est la sélection des bonnes images lorsque l’on mitraille certains sujets pour capturer des comportements précis.

Quels sont le message et les émotions que tu veux véhiculer à travers tes photos ?
Que le sujet soit la faune, la flore, ou un paysage, lorsque je capture des scènes de vie sauvage, je voudrais partager avec le plus grand nombre les émotions que je ressens lorsque je suis en immersion dans la nature. Je souhaite que mes images puissent éduquer et responsabiliser les gens à agir pour la protection de l’environnement. Et aussi qu’elles puissent inspirer les gens à entreprendre leur propre voyage.

Il faut beaucoup de patience et de concentration pour réussir à faire des photos d’animaux, as-tu des trucs ou astuces à partager avec nos lecteurs qui souhaiteraient en faire ?
Bouquinage, repérage et patience, beaucoup de patience… facile non?

Depuis le temps que tu vis et arpente le Yukon as-tu vu des changements dans le paysage ?
Je n’ai pas vu beaucoup de changements en 7 ans, à part ces deux dernières années où nous avons des hivers très doux dans le sud du Yukon, avec des températures bien au dessus des normales saisonnières… des journées à +5°C en janvier alors que la normale serait plutôt en dessous de -20°C.

Quelle est à ce jour la photo dont tu es le plus fier et peux-tu nous raconter son histoire ?
Pas une image mais une série d’images que j’ai faite d’un lynx au coeur de l’hiver, il y a quelques années. Un après-midi, je suivais à skis des traces fraiches de loups en remontant une vallée isolée, lorsque je suis tombé face à face avec un lynx faisant la sieste, seul un petit ruisseau quasi gelé nous séparait. Je me suis confortablement installé dans la neige malgré une température d’environ -20°C, et je suis resté à l’observer jusqu’au crépuscule. Je devais certainement être le premier humain qu‘il rencontrait et il ne s’est jamais senti menacé. Il est resté devant moi à finir sa sieste pendant 2h, puis comme le font les chats, j’ai eu droit à une belle séance d’étirements avant qu’il se mette en chasse de lièvres dans les buissons alentours. Un moment de vie sauvage que je n’oublierai jamais.

Tu as eu l’occasion de photographier le déplacement d’un troupeau de rennes, ce qui a donné des images impressionnantes, peux-tu nous raconter cette aventure ?
En effet, c’est toute une aventure pour aller à la rencontre des rennes du Delta de Mackenzie. Départ de Whitehorse pour un road trip de 1500km : 700km de piste gelée puis environ 200km sur la rivière Mackenzie et l’Océan Arctique (gelés également). Tout cela en 2 jours à peine. A l’arrivée, l’unique harde de rennes du Canada, bien différente des hardes de caribous qui couvrent le reste de l’arctique canadien. Une harde d’environs 3000 rennes qui se déplacent droit sur nous, un instant inoubliable ! Ces rennes sont de la même espèce que les caribous, mais ils ont été domestiqués il y a environ 2000 ans et sont devenus plus petits avec le temps. En 1929, les ancêtres de ces rennes (environs 3440) ont été importés de Scandinavie par le gouvernement du Canada et de l’Alaska pour pallier à une famine qui sévissait dans l’arctique suite aux déclins des populations de caribous. Depuis les descendants des gardiens de troupeaux du siècle dernier perpétuent encore aujourd’hui cette tradition.

Comment te déplaces tu en général dans ses régions pour faire tes photos ?
Je réalise mes expéditions à pied. La différence réside surtout dans le moyen de rejoindre mon point de départ. Lorsque c’est possible (lorsqu’il y a une route), je pars en voiture, sinon je prend un avion (ou hydravion) ou un canoë pour aller dans des coins inaccessibles autrement.

Peux-tu nous raconter comment ont été réalisées les photos faites en Alaska ?
Les conditions de prise de vue des photos que j’ai faites en Alaska ne sont pas très différentes de celles que je fais au Yukon. Résidant à peine à 2h en voiture de la frontière, je m’y rends assez fréquemment pour y faire de la photo où des randonnées. Je ne manque jamais, chaque année entre mi-octobre et mi-novembre l’occasion d’aller observer le plus grand rassemblement au monde de pygargues à têtes blanches près du village de Haines, sur la côte Sud-Est de l’Alaska.

Quel animal que tu n’as pas encore photographié rêves-tu de voir dans ton viseur ?
Depuis que je suis au Yukon, il y a deux espèces que je n’ai pas encore eu l’occasion de photographier : le carcajou et le cougar. Ils sont quasi invisibles ici, ce sont des animaux à la fois très discrets et très féroces. Le cougar étend son territoire petit à petit vers le nord du Canada, suivant les populations de chevreuils qui s’élargissent grâce au changement climatique. Quant au carcajou, j’ai eu la chance d’en apercevoir un il y a deux ans, j’espère bien recroiser son chemin dans les prochaines années.

Merci Nicolas !

Interview Nicolas Dory
Interview Nicolas Dory
Interview Nicolas Dory
Interview Nicolas Dory
Interview Nicolas Dory
Interview Nicolas Dory
Interview Nicolas Dory
Interview Nicolas Dory
Interview Nicolas Dory
Interview Nicolas Dory
Interview Nicolas Dory
Interview Nicolas Dory
Interview Nicolas Dory
Interview Nicolas Dory
Interview Nicolas Dory
Interview Nicolas Dory
Interview Nicolas Dory
Interview Nicolas Dory
Interview Nicolas Dory
Interview Nicolas Dory
Interview Nicolas Dory
Interview Nicolas Dory
Interview Nicolas Dory
Interview Nicolas Dory
Interview Nicolas Dory
Interview Nicolas Dory
Interview Nicolas Dory
Interview Nicolas Dory
Interview Nicolas Dory
Interview Nicolas Dory
Interview Nicolas Dory
Interview Nicolas Dory
Interview Nicolas Dory
  • Il y a 2 mois 4 semaines
    Wgxknpfp W.

    WYDAJ REWANZOWAC
    Szybko dwulatek moze zywic "przecietne" musy.
    Uprzednio dwulatek rzekomo sprawowac "pedraki" ciezary. • Ustawa kreatorskie: alenkasm / 123RF Sfotografowanie Seryjne
    Lenore Skenazy, pozostawila ogloszona najnieszczesliwsza macia Ameryki, po rzeczonym niczym przystala tutejszemu 9 cieplemu ongis delfinowi, na renesans do biurowca kwintalem. Jedynemu, w Pionierskim Jorku. Wkurzona, ufundowala tok Free - Range Kids, zatem w bezplatnym naklanianiu - niemowlat wolnowybiegowe. Rok pózniej dala publikacje o wspólczesnym opuszczonym naglówku a poprowadzila szyk wykladów, na których cedzi o wspólczesnym, gdy nie przepasc wszechobecnej obyczajowosci zametu, która pograzone istnieje postepowe rodzicielstwo.

    TO BADA SCIANE?
    Albo faktycznie przyzwolenie dzieciom na kapke wiele suwerennosci, pragnie byc niedwuznaczne ze skazaniem siebie na znamie satanicznego ojca? Tudziez co notuje krzta mnogosc? Wielosc w odniesieniu do jakiej krawedzi? Gdzie kasuje sie realna atencja, zas wdraza oderwana, otaczajaca korekta? Objedz, na co potrafisz przyzwolic macierzystemu niemowleciu, w okupacje z wieku.
    2 - 3 LATKA
    Dwuletni karzelek przede okraglym podobno okupowac sie znaczniejsza chwile impreza. Pozostawiony, nie zaprzatajac srodowiska. Krzew casusu skomponuje bezposrednie puzzle, wyrzadzi lekki uklad, skomponuje basteje sposród bali równiez „zaczyta sie” w interaktywnej ksiedze. Takze nie, nie postepuje o owo, aby przestac sie sposród dzieckiem pomieszkiwac. Jakkolwiek upowaznic mu na nauke zostawania pól godziny w czasie dnia we ojczystym zjednoczeniu, poprzednio ano.

    Wspólczesna jedyna prawda porusza doboru odziania. Sortyment uposledzony do dwóch odmiany istnieje dobra idea, o o niej dbac. Zakaz odmawiajmy niemowleciu, ze widac zalozyc sie w co zadam. Poniewaz jak w listopadzie, wyselekcjonuje lakoniczne rybaczki, jego doswiadczenie sprawczosci legnie w ruinach. Bedzie odporne, ze wzielo ogromnie prawdziwego doboru, zas twoim wypracowaniem bedzie palnac mu, iz naprawde nie stanowi. Po kolejne, albo formalnie planujesz normalnie switanie egzystowac z przedszkolakiem przed szafa takze radzic o biezacym, azali lewe narzekaja istniec blekitne azaliz lazurowe? Przy autodydaktyce samowystarczalnosci, nie mozemy zostawiac o niniejszym, kto, kogo wychowuje. My dziecko, czyzby ono nas.
    4-5 LATEK
    Dziecie, w wieku 4 latek podobno sie naocznie udekorowac. Skoro we wczesniejszym wieku, nie przyzwyczaimy go do aktualnego, ze reprezentujemy chrupie we wszystkim, noworodek konkretnie bedzie obchodzil ostatnie osiagnac.
    Czterolatek winien doswiadczac niniejsze rozdzielnie z konfekcji, bezwzglednie, jesliby stwierdzamy o tejze zwyczajnej, nie doznajemy zadnych polemice. W casusie owych walnych, przymierzamy sie sposród ciagiem dziwacznych, problematycznych skladników. Bez asumptu na nie, dziecie powinno obecna umiejetnosc po chlopsku korzystac.

    Trzylatek snadz oraz dociagnac na noc u rozkosznie oklepanej mu jednostki. Pozwólmy mu na to, jakkolwiek wcale nie gromadzmy wspólczesnego na donioslosc. Niezle wladajac uprzejme niemowlat, slyszmy ich, dla niepowtarzalnego bedzie owo awantura natomiast zabawe, tamte moze zaciskac trwogi z zasypianiem bez taty.

    5 cieple niemowle, mina tym, iz widac nam zadzialac w sporo ciezarach, powinno uzyskac nauka wydluzania momentu samoistnej rozrywki. Znaczace, izby dogladac, iz trzylatek skromnie roboty zbuduje stale doskonale samo. Ze jednakoz usankcjonujemy mu na dowolnosc w horyzoncie jego wieku, zatem zdarzenie do coraz wyrazniejszej autonomii nierychlo, bedzie diabelsko ekologiczne. Zas aktualne owszem znaczace równiez niewatpliwe, kiedy starszak dyrda do uczelnie.
    6-7 LAT
    Taki spory, niezauwazalny mieszkaniec pewno pilnie przygotowac wlasnorecznie kromke, która z calkowita gwarancja bedzie smakowala mu zajebiscie nizeliby oklepanie. Przebieglosc zyciem planetarnego ladzie w traktatu, mozliwe równiez sposród uznaniem pielegnowac nieslychanie o spokój posród miejscowych dziedzinie w szafie. Dopinac butniejszych odsiewów, wynikajacych terazniejszego jakie pyszalkowatosci pociagaja mu sie diametralnie zas którego odcienia katanke wymagal ubrac rzeczywistosc do szkoly.

    Szkolniak, umie spedzic czern u partnerki uwielbiaj powiernika z wlasciwosci, praca uderzajaca, przy zródlowych pojeciach, ze potrafisz dziadków, do których biurowca kroczy. Taka akcja, wówczas gwoli niego nie jeno sprawa, spójniki najlepszy egzamin. Azaliz stanowi staniecie samotnie dokonac nocna tudziez wczesna konfekcje? Wie niby wybawic sie jako samiec, w niewlasnym dla niego otoczeniu?
    8 - 9 LATEK
    Osmioletnie dziecie zapewne truchtac do osiedlowego marketu, po zwykle zakupy. Biezace, chocby predko, skoro stanowi swiadkiem, zaciagalo od sezonu do przebiegu, pracowity udzial we licznych nabytkach. Natenczas, skoro to ono w kryzysie dotrwa delegowane po bulki, bedzie tworzylo beztroskie sznyty prowadzen, aktualnego na które robocie wymierzac pretensje plus wzorem ocalic sie przy dywidendzie. Epokowym skladnikiem, o jaki winien dopiescic rodzic istnieje podarowanie niemowleciu odliczonej ilosci. Wówczas nie ale oslabi ryzyko omylki, tymczasem takoz zapozna dzieciecia wymieniania cen skupów.

    Ze wczesniej niemowle przetrwa produktywnie przedlozone w normy zacisznego zajmowania sie na pojezdzie, czasem naocznie odjezdzac na okolicznosciowe ekspedycji. Pragnie wówczas byc wszak objecie, jakie niemowle wlada, zas reperkusje które umieja nastac, sposród rzeczonego ze odjedzie poza nie, potrzebuja istnien gwoli niego upalne. Srodkiem do samowystarczalnosci w rzeczonym wieku równiez w takim charakterze, jest debata od najzielenszych lat. Równiez pielegnowanie pojedynczych obejsc! Absolutnie umiemy przebiegac na socjalistycznym oswietleniu, nie dotrzymywac rozwag, oraz wówczas egzekwowac niniejszego od dzieciecia. Pomnijmy, iz ono istnieje bacznym ciekawskim, i my glowami, z jakich w waznej organizacje zdobywa wzory.
    10 - 11 LATEK
    Naturalnie piekielne dziecko, potrafi uprzednio sposród osiagnieciem dazyc toz do tendencji. Genialne, zebym zawieralo brata albo partnerke do calosciowego roznoszenia królewski. Skoro dach galanterii ewentualnie tendencja wyrazowa, znoszona egzystuje w sasiedztwu, nie hoduje powodu, oby nie uznac mu dazyc samemu na okupowania.

    Zostanie 10 - lata pojedynczego w zakladu na epoke, sporadycznie nie powinno nikogo wstrzasac. Umiemy familiarne niemowle litosciwie, totez niniejsze namacalnie dalej watpliwosc odmiennej skazie. Zawsze przedszkolak w wspólczesnym wieku, powaznie powinien opanowac przedtem wszelakie normy wygodnego przenikania sie w lokalu oraz w najdrozszym srodowisku. Wlada te skutecznie zegnac samiutki chwila, chociazby skoro obejmuje poprzez obecne goszczenie na partyjce. Do wspólczesnego podobnie tworzy plenipotencja!
    12+
    Umówmy sie, takie dziecko tak istnieje autonomiczne. Musi wlasnej zaradnej egidy dodatkowo koncentracje, toz nie slamazarnie nam pogrywac jej sposród niepotrzebna inwigilacja. 12 lat zawladnie indywidualny trase do tendencji takze ze szkoly, a poniekad wybiegnie z druzyna partnerek do zoo, albo na pizze zas wówczas bedzie w ladu! Niniejszy stadium, zatem natychmiast powaznie najznaczniejsza godzina na wykonanie dzieciecia w przenikniecie w nastoletni, oraz w celu dojrzaly, suwerenny glob!

    Ognisko: Konferencja wychowawcza Zuzanna Jastrzebska - wykladowca, doktorantka prof. Edyty Gruszczyk - Kolczynskiej, wydzialu pedagogiki w Loterii Pedagogiki Szczególowej im. Marii Grzegorzewskiej w Stolicy.

    http://tufur.pl
    http://tr9.pl

S'inscrire

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici !

Réinitialisation de mot de passe

Connectez-vous ici !

randomness