Interview

Hélène Veilleux

Recevez votre formation Photoshop

offerte en créant votre compte F/1.4 rien qu'à vous

4 Minutes

Exifs

Nom / Helene Veilleux
Pseudo / Demipoulpe
Age / 37 ans
Situation familiale / None of Your Business :)
Localisation IRL / Lyon

Style de photo / Reportage, architecture, voyage
Date de début de photo / 2011
Apprentissage / Autodidacte bien entourée
Statut / AE
Date de début d’activité / 2014

Photographe préféré / Nobuyoshi Araki
Chanson préférée / Delete Yourself par Atari Teenage Riot
Film préféré / Si il ne fallait en retenir qu’un : Stalker de Andreï Tarkovski mais je pourrais citer en vrac Alien , Brazil ou Blade Runner. La plus part de mes series photos ont une reference directe ou indirecte au monde cinématographique.
Livre préféré / Je vis littéralement au milieu des piles de livre … en ce moment je (re)(re) relis avec délectation Vermilion Sands de JC Ballard
Citation préférée / «Smoke me a kipper, I’ll be back for breakfast!»
Région préférée / n’importe quelle coin de la campagne japonaise, loin de la civilisation Gourmandise préférée / Olives à la Grecque

Une journée type en 5 mots / en ce moment : sac à dos — checkpoint — vodka - googleMap

Appareil photo / Je possède un canon 5 DM2 et deux optiques : 50mm et 24mm Logiciel / LR

Hélène Veilleux

Comment es-tu venu à la photo ?
Je suis venus à la photo un peu par accident en acceptant de poser pour un photographe en 2010, j’ai alors découvert que si je n’aimais pas poser, le processus photographique, lui m’intéresse .

Les lieux que tu choisis pour tes reportages sont bien spécifiques, peux-tu nous en dire plus sur ce parti pris ?
En visitant ce que je nomme des zones j’exorcise en quelque sorte mes inquiétudes un boîtier photo à la main. Totalitarisme, catastrophe nucléaire, zone de conflit ou hypercapitalisme sont des thèmes que j’explore parce qu’ils m’habitent littéralement.

Actuellement tu exposes une série de photo sur la Corée du Nord, dans quelles conditions as-tu pu prendre ces photos ?
Je suis partie en Corée du Nord avec un visa touriste, environ 2000 visas de ce type sont accordés chaque année, paradoxalement aucun contrôle particulier n’a été effectué sur mes photos dans la mesure ou en temps qu› étranger on ne voit que ce que le régime veut montrer de lui même.

Est-ce que cela ne t’a pas trop frustré, ou est-ce que la contrainte de ne pas pouvoir choisir les lieux t’as d’autant plus guidée dans l’orientation de ton reportage ?
C’est évidement très frustrant mais il faut relativiser sa petite frustration de photographe occidentale comparé à ce que vie le peuple Nord Coréen au quotidien. Au final j’ai plus vu ces contraintes comme des moteurs pour trouver les images que j’étais venu chercher dans ce cadre hyper contrôlé.

Qu’as-tu voulu exprimer par cette série et peux-tu nous expliquer le choix de ton traitement ?
La Chromie rose layette de la série «38ème Parallèle Nord» me sert à me détacher d’images qui prisent au premier degrés pourraient être des images de propagande du régime Nord Coréen. En accentuant l’irréalité des images j’insiste sur le côté fictionnel de cette capital, Pyongyang, qui est un décors du pouvoir et participe à la mise en scène de l état.

Tu as aussi été à Tchernobyl, peux-tu nous en dire plus sur cette expérience ?
Je suis une enfant du rideau de fer, visiter Tchernobyl c’était confronter tout mes souvenirs troubles de cette catastrophe avec l’implacable réalité de coin de terre ou l’homme n’a désormais plus sa place.

Est-ce que ton besoin de voyager est venu avec la photo ?
J’ai toujours beaucoup voyagé même avant de découvrir la photographie, aujourd’hui je voyage avec un appareil photo c’est la seule différence.

Dans tes voyages tu photographies aussi beaucoup l’architecture, que cherches tu à y exprimer et à faire ressortir ?
La façon dont l’architecture est à la fois le reflet de l’organisation d’une société tout en tentant parfois de l’influencer en cassant ses codes me fascine, les tentatives de grands ensemble brutalistes de LeCorbusier ou le métabolisme japonais ( ladentdeloeil.net/portfolio-items/nakagin-capsule-tower-tokyo/ ) m’interrogent.

Ton premier voyage était au Japon, plusieurs séries y sont nées, peux-tu nous en dire plus ?
J’ai toujours eu un lien particulier avec le japon, lorsque j’avais 18 ans j’ai «détourné» l’argent de mon permis de conduire pour visiter ce pays, depuis je n’ai cessé d’y retourner pour de plus ou moins longs séjours.

Comment trouves-tu tes idées de reportage ?
Dans les livres , en regardant des reportages ou parfois tout simplement la chance ou le hasard. Il n y a pas de règle. L’essentiel est de ne pas perdre sa curiosité face au monde et de dépasser ses préjugés.

Tu t’es rendu sur des lieux chargés d’histoire, dans quel état d’esprit es-tu dans ces cas là et as-tu eu des surprises ?
Je suis assez sensible à l’ambiance des lieux que je photographie, à leur histoire au point que parfois j’en oublie mon appareil photo.

Tu présentes peu de photo sur ton site pour chaque série, combien fais-tu en moyenne de photos sur place et comment procèdes-tu pour l’editing ?
Je présente effectivement peu de photos pour chaque série car je ne suis pas dans une démarche purement documentaire ou photo journalistique. J’aime l’idée que mes séries puissent provoquer la curiosité d’aller plus loin, de se renseigner sur le lieux ou l’histoire présente dans la série. Sans pour autant noyer l’autre sous une marée d’images. De plus la construction d’une série est un processus qui pour moi est assez long avec beaucoup de tâtonnements ce qui explique que beaucoup des séries présentées sur mon site soit «in progress» et évoluent au fil du temps.

Merci Hélène !

Actualités

Hélène Veilleux expose actuellement et ce jusqu’au 21 Novembre, alors n’hésitez pas à vous précipiter pour voir sa série : «38ème parallèle Nord» à la Galerie Datta, 10 rue Griffon à Lyon.

Interview Hélène Veilleux
Interview Hélène Veilleux
Interview Hélène Veilleux
Interview Hélène Veilleux
Interview Hélène Veilleux
Interview Hélène Veilleux
Interview Hélène Veilleux
Interview Hélène Veilleux
Interview Hélène Veilleux
Interview Hélène Veilleux
Interview Hélène Veilleux
Interview Hélène Veilleux
Interview Hélène Veilleux
Interview Hélène Veilleux

Comments

Votre adresse IP : 54.162.111.247

S'inscrire

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici !

Réinitialisation de mot de passe

Connectez-vous ici !