Interview

Igor et Maria

Recevez votre formation Photoshop

offerte en créant votre compte F/1.4 rien qu'à vous

7 Minutes

Exifs

Nom / Igor et Maria
Age / 47 et 46 ans
Situation familiale / En couple, 3 enfants (ceux d’Igor)
Localisation IRL / Lausanne, Suisse

Style de photo / Portrait, mariage, reportage
Date de début de photo / Dans les années 1990 pour les 2
Apprentissage / Autodidactes
Statut / Professionnels
Date de début d’activité / 2010

Photographe préféré / Igor : Erwin Olaf, Paolo Roversi, Peter lindbergh… – Maria : Oleg Oprisco, Tim Walker, Nick Brandt …
Chanson préférée / Igor : kashmir, Led Zeppelin / Maria : Shine on you crazy diamond, Pink Floyd
Film préféré / Igor : Bird de Clint Eastwood / Maria : Le sens de la vie, des Monty Python
Livre préféré / Igor : La divine comédie de Dante Alighieri / Maria : Le Parfum de Patrick Süskind
Citation préférée / Aucune en particulier
Région préférée / Igor : La Croatie / Maria : La Galice (Espagne)
Gourmandise préférée / Igor : Mes céréales / Maria : Beaucoup trop gourmande pour n’en citer qu’une

Une journée type en 5 mots / « On n’a rien oublié ? »

Appareils photo / Nikon D4 et D700 – Pas mal d’objectifs avec une préférence pour le 85 f/1.4 et le 70/200 f/2.8
Logiciels / Lightroom, Photoshop

Igor et Maria

Quelle est votre histoire avec la photo et comment s’est prise la décision de travailler ensemble ?
Maria :
J’ai commencé à m’intéresser à la photo à la vingtaine, car à l’époque j’ai eu la chance d’habiter dans la même maison qu’un photographe professionnel qui a eu la gentillesse de partager sa passion avec moi et qui m’a entre autre initié au développement argentique. Vu qu’il était souvent en déplacement pour son travail, j’ai eu la possibilité de profiter pleinement de son labo. Par la suite, j’avais toujours mon appareil à côté de moi, m’accompagnant notamment lors de mes nombreux voyages. J’ai des cartons entiers de photos et de négatifs des différents pays et continents que j’ai pu visiter. En 2009, période à laquelle je suis passée au numérique, on m’a demandé de shooter différents événements, pour des artistes en particulier. C’est à cette période qu’a débuté mon activité photographique professionnelle. Je travaillais essentiellement dans le domaine du concert, de la danse et de l’event. En 2010, j’ai rencontré Igor, et notre passion commune nous a amené tout naturellement à travailler ensemble.
Igor : J’ai toujours eu deux grandes passions: La musique et la photo. La première est devenue très vite mon métier. Naviguant dans le milieu musical, les artistes me demandaient souvent de les prendre en photo. C’est comme ça que je me suis fait la main. Par la suite, toujours en annexe de la musique, j’ai crée pas mal de covers, d’affiches, de pochettes pour différents groupes et musiciens locaux, ce qui a impliqué de ma part un plus grand investissement photographique et une soif d’apprendre. En 2002, je suis parti de France pour m’installer en Suisse et j’ai commencé à travailler dans un labo pharma dans lequel je m’occupais de marketing puis de graphisme et packaging. C’est là que j’ai vraiment appris les différents outils que sont Photoshop, In Design, etc … La musique était moins présente et je suppose que pour compenser, je me suis d’avantage investi dans la photographie. En 2009, j’ai franchi le cap et me suis lancé dans l’aventure professionnelle. Et en 2010, … vous connaissez déjà l’histoire.

Quels sont les avantages et les inconvénients de travailler à deux ?
Le premier des avantages est qu’on porte le matos à deux ! Plus sérieusement, sur les reportages et/ou mariages, ça facilite grandement les choses. Chacun se concentre sur sa partie. Sinon pour ce qui est de la paperasse et du commercial, Maria est nettement plus douée, ça soulage Igor qui peut passer plus de temps sur le post-traitement. Vive le partage des tâches ! En résumé, 2 cerveaux et 4 yeux , ce n’est jamais de trop ! L’inconvénient majeur … On doit se supporter tout le temps ! Mais ça reste un exercice facile.

Maria, quels sont les points forts d’Igor ?
Son envie d’apprendre et son perfectionnisme. Il est très critique et rarement entièrement satisfait du travail accompli, ce qui permet d’évoluer continuellement et de se fixer des objectifs toujours plus élevés. Il peut passer des heures (jours, mois) à chercher une solution, à tester, à se documenter… et il est très tenace.

Igor, quels sont les points forts de Maria ?
Elle a un oeil plus « vif » que le mien. D’ailleurs sur les séances en extérieur, c’est bien souvent elle qui fait le boulot et moi qui fait l’assistant. Elle place naturellement le modèle, trouve le bon cadre et dirige mieux que je ne saurais le faire. Elle a un contact très facile avec les gens, ce qui est assez précieux, en particulier pour mettre à l’aise les modèles.

Durant un reportage de mariage comment vous répartissez-vous les moments à photographier ?
Sur les préparations des mariés, chacun fait sa partie: En général, Igor le fiancé, Maria la fiancée. Sur les cérémonies, Igor se fixe sur les futurs mariés et Maria sur l’assistance. Dans les moments cruciaux, chacun son angle pour ne rien rater. Pour les photos de groupe, Maria organise et place les gens, Igor shoote. Les photos des mariés se font à deux. L’un assistant l’autre et vice-versa. Pour le reste (festivités, repas, etc…), chacun son appareil et sa focale afin d’avoir aussi bien des gros plans que des plans plus larges. La priorité c’est d’avoir de la diversité et de l’émotion.

Avez vous une anecdote à nous raconter ?
Lors d’une séance « Trash the dress », Igor a fait sauter les mariés dans le lac. Pour avoir le bon angle, pas d’autre moyen que d’enlever les chaussures, relever le pantalon et entrer dans l’eau. Oubliant qu’il n’avait pas le don suprême de marcher sur l’eau, c’est avec la grâce sensuelle d’un hippopotame qu’il s’enfonça subitement dans les abysses lémaniques, réussissant avec fierté à maintenir uniquement hors de l’eau, le précieux Graal: le Nikon.

En dehors du mariage vous travaillez essentiellement en studio, pourquoi ce choix ?
On fait aussi pas mal d’extérieurs et du « on location ». Mais il est vrai que venant tous les deux d’une activité de photographe événementiel, on a eu besoin et envie ces dernières années de développer nos compétences studio (lumière, direction de modèle). C’est un exercice qui nous plait beaucoup.

Pouvez-vous nous décrire comment se passe une séance de photo dans votre studio ?
Quand on travaille sur des book, on voit ensemble la direction que prendra le shooting : Make up, coiffure, stylisme, choix des différentes mises en lumière et on propose nos idées au modèle. Maria organise les RDV et le choix des intervenants. Le check up du matériel et le plein de café est fait la veille. Le jour J, on place le set up lumière, on mesure, on fait quelques tests pendant la préparation du modèle. Pendant le shooting, on se passe l’appareil à tour de rôle (toutes les 15/20 mn grosso-modo). Pendant qu’un photographie, l’autre contrôle le résultat sur écran et donne des infos si nécessaire. Le modèle est coatché, si besoin est, par celui qui shoote. On essaie d’avoir un contact permanent avec le sujet. En général, quelqu’un d’expérimenté n’aura besoin que d’une direction à suivre. Pour un débutant, il faut intervenir plus souvent et toujours simplifier au maximum les attitudes. A chaque changement de photographe on invite le modèle à regarder ce qui a été fait, ça permet de souffler et d’apporter d’éventuelles corrections. Sinon, on ne fait rien de particulier pour mettre à l’aise la personne. Tout est fait naturellement dans la bonne humeur et la simplicité, avec tout de même beaucoup de rigueur. La phase développement (Lightroom) peut-être faite par l’un ou l’autre. Quant à la retouche, c’est Igor qui s’y colle.

Comme vous nous le dites, vous avez tous les deux fait de la photographie d’événementiel, vous arrive-t-il encore d’en faire et si oui dans quel domaine ?
Oui, on a des mandats pour des entreprises qui organisent des events et on travaille assez régulièrement avec diverses associations, par contre, par manque de temps on shoote plus rarement les concerts.

Quelles sont pour vous les qualités principales que doivent avoir les photographes de mariage ?
C’est un genre photographique difficile qui demande beaucoup de qualités, car pluridisciplinaire. Il faut maîtriser le reportage et le portrait :
- Être attentif, anticiper, cliquer au moment décisif, s’adapter aux lieux, à l’architecture, être capable de photographier en lumière naturelle et ambiante, au flash cobra, au flash autonome… Tout ceci nécessite d’avoir une technique très rodée pour ne jamais être pris au dépourvu.
- Il faut avoir un excellent relationnel, être à l’écoute des exigences des mariés et savoir les rassurer. Ils attendent beaucoup de vous et aucun droit à l’erreur n’est permis. Les moments cruciaux de la journée ne se présentent qu’une fois.
- La résistance au stress et à la fatigue sont des qualités indéniables.
- Avec tout ceci, il faut apporter sa touche créative et artistique.

Qu’est-ce qui guide votre choix dans les photos que vous rendez aux mariés ?
L’idéal étant la photo techniquement réussie avec une belle émotion. Le choix se fera tout naturellement vers ce qui nous semble être le plus abouti et représentatif de la journée de mariage. Pour vos photos de mode quelles sont vos inspirations et est-ce que les idées peuvent venir indépendamment de l’un ou de l’autre ?
Les sources d’inspirations peuvent être diverses : photographe, lieu, film, publicité, musique, etc.. L’idée de départ peut venir de l’un ou de l’autre, mais le plus souvent de Maria qui a un côté plus créatif tandis qu’Igor se concentrera plutôt sur la technique. On tient tout de même à préciser qu’on ne travaille pas dans l’industrie de la mode. Les photos typés « mode » ont été faites dans le cadre de travaux personnels et de réalisations de books pour les modèles. Mais, bien que nos portraits, nos photos de grossesses, d’enfants et de mariages nous prennent du temps, on n’a rien contre un petit édito !!

Quelles sont vos projets et envies pour la suite ?
On met en place actuellement une série un peu plus élaborée et scénarisée qui demande pas mal de logistique et d’organisation. On espère la réaliser avant cet automne. Sinon cet été sera relativement chargé avec la saison des mariages.

Merci Maria et Igor !

Interview Igor et Maria
Interview Igor et Maria
Interview Igor et Maria
Interview Igor et Maria
Interview Igor et Maria
Interview Igor et Maria
Interview Igor et Maria
Interview Igor et Maria
Interview Igor et Maria
Interview Igor et Maria
Interview Igor et Maria
Interview Igor et Maria
Interview Igor et Maria
Interview Igor et Maria
Interview Igor et Maria
Interview Igor et Maria
Interview Igor et Maria
Interview Igor et Maria
Interview Igor et Maria
Interview Igor et Maria
Interview Igor et Maria
Interview Igor et Maria

S'inscrire

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici !

Réinitialisation de mot de passe

Connectez-vous ici !

randomness