Interview

Julien Mauve

Recevez votre formation Photoshop

offerte en créant votre compte F/1.4 rien qu'à vous

5 Minutes

Exifs

Nom / Julien Mauve
Age / 30
Situation familiale / Célibataire
Localisation IRL / Paris, France

Style de photo / Fine Art
Date de début de photo / Premier projet concret publié en 2012
Apprentissage / autodidacte
Statut / Auteur
Date de début d’activité /2013

Photographe préféré / Todd Hido, Alec Soth, Vanessa Winship (liste non-exhaustive)
Chanson préférée / Wonderwall — Oasis
Film préféré / Dernièrement j’ai beaucoup aimé Moon de Duncan Jones et Another Earth de Mike Cahill , deux films qui traitent un peu du même sujet mais des univers différents
Livre préféré / She Dances On Jackson — Vanessa Winship
Citation préférée / C’est comme pour les blagues, je n’en retiens jamais !
Région préférée / France, Islande et Norvège (j’adore les pays nordiques)
Gourmandise préférée / Le fromage

Une journée type en 5 mots / Auto, participer à un concours photo, boulot, postuler à une résidence photo, dodo

Appareil photo / Sony Alpha 99 et Sony A7R avec toutes sortes d’optiques Zeiss
Logiciels / Lightroom (développement), Photoshop pour la retouche et les corrections colorimétriques plus fines

Julien Mauve

La photo est visiblement un moyen d’expression qui t’est essentiel, pourquoi ce support ?
Parce que c’est celui avec lequel je m’exprime le mieux et qui me touche le plus. J’ai essayé la musique pendant longtemps mais ça ne marchait pas aussi bien. J’adore l’image en général, je peux rester plusieurs minutes à contempler une photo, j’aime l’idée de pouvoir se créer sa propre histoire en fonction des éléments et des indices qui nous sont donnés.

Chaque série que tu présentes véhicule un message bien précis, quand te viennent tes idées ?
Il n’y a pas de moments particuliers. Parfois j’ai une esthétique précise en tête et je cherche à l’utiliser pour illustrer un propos, parfois j’ai déjà l’idée en tête et je cherche à l’illustrer avec la forme qui lui correspondra le mieux. Il n’y a pas de recette toute faite, ça dépend de mes aspirations et mes influences du moment.

La photo n’est pas une découverte récente pour toi en revanche tu réalises des séries depuis peu, comment a eu lieu le déclic ?
À un moment j’ai naturellement eu envie d’aller plus loin que la photo qui se suffit à elle-même ou le souvenir de vacances. Je voulais raconter des histoires plus fortes et plus riches, communiquer avec les gens à travers mes images. Tout ça s’est fait instinctivement mais avec le temps j’ai compris progressivement ce qu’était le métier d’auteur-photographe (que je ne connaissais pas à l’époque) et je sais que c’est cet aspect de la photographie auquel j’ai envie de me consacrer.

Si je regarde les séries présentées sur ton site, je constate que tu as commencé à aborder des sujets personnels et introspectifs pour aborder surtout dans les deux dernières séries ”After lights out” et “ What’s left of Utopie” des thèmes beaucoup plus universels, est-ce une évolution consciente dans ton travail ?
Je ne trouve pas que les thèmes de l’enfance et l’amour soient moins universels que le rapport à la lumière ou la transformation du paysage. Ce sont des thèmes qui me touchent et qui font partie de mon quotidien. Dans lesquelles certaines personnes se retrouvent. J’ai quelques travaux en cours sur des choses plus personnelles mais je pense qu’il me faudra plusieurs années pour les montrer (si je décide de les montrer un jour). Je réalise aussi beaucoup d’images indépendamment de mes projets que je publie sur mon blog julienmauve. tumblr.com et d’autres que je garde pour moi en guise de souvenirs.
D’une manière générale, j’essaie de pas trop réfléchir aux thèmes que je vais aborder et me laisser guider par une certaine intuition. Je tiens beaucoup à cette liberté car je pense que c’est elle qui permet de créer des choses vraiment personnelles.

Pour réussir à avoir cette ambiance bien particulière mais différente sur chaque série es-tu obligé de les travailler dans un temps très court ?
J’ai passé en moyenne 6 mois sur chaque projet mais la encore il n’y a pas de règle. Il faut du temps pour faire mûrir une idée, la plupart du temps le résultat final est très éloigné de ce que j’avais en tête au commencement. Le projet évolue, je passe par des phases de doutes et de remise en question très fréquemment. Je demande souvent des avis extérieurs pour voir le ressenti. C’est important et ça m’aide dans la conception.
Cela va faire presque 1 an que je travaille sur mon premier livre, c’est très long, j’ai déjà recommencé plusieurs fois à 0. Parfois j’ai envie de tout abandonner mais je sais que chaque remise en question donne plus de profondeur au sujet.
Les séries courtes que j’ai produit permettent de développer un sujet avec une certaines cohérence visuelle mais seraient écoeurantes si elles faisaient plus de 20 images. Pour le livre en revanche, je n’hésite pas à explorer plusieurs ambiances et les mélanger.

Comment as-tu fait pour avoir des villes plongées dans le noir avec une seule lumière voulue ? (tu as fait couper l’électricité ? :) )
Effectivement, des contacts très influents chez EDF :) Non plus sérieusement, il y a des photos ou j’ai eu la chance, d’autres où je suis intervenu numériquement. Je trouve intéressant de se poser cette question car cela fait partie du processus de lecture de l’image et va participer à l’histoire qu’elle va nous raconter.

Peux-tu nous décrire les différentes étapes de la réalisation de la photo 19 dans la série “After Lights Out”

Je travaillais sur la série depuis quelques mois déjà et j’étais en week-end à Prague quand j’ai repéré ce bâtiment sur l’autre rive avec cette seule fenêtre éclairée. La nuit n’était pas encore tombée et les éclairages urbains pas encore allumés. Ça m’a tout de suite interpellé, je ne me suis pas posé de question, quelques secondes après c’était déjà trop tard. J’ai eu beaucoup de chance !

Lors du Salon de la photo, tu as fait une conférence très intéressante sur “La naissance d’une série photo”, pourrais-tu ici nous en résumer les grandes étapes ?
C’est compliqué de résumer ça en quelques mots mais dans les grandes lignes : chercher une idée personnelle sans se fixer de limite et trouver un moyen raisonnable de la réaliser (ce qui va faire appel à pas mal d’autres qualités que celle de photographe). Cela peut amener à faire des compromis, faire appel à la retouche plutôt qu’aux décors naturels, être débrouillard en gros. Mais je pense qu’il ne faut pas brider sa créativité et trouver des solutions plutôt que de se décourager devant un problème. Et enfin, une fois le projet terminé, le faire vivre et l’accompagner sur plusieurs années (concours, promotion web, etc…). Ne pas hésiter à demander l’avis des gens, tout ne sera pas bon à prendre mais lorsque l’on a assez de recul, on peut en retirer des choses intéressantes qui nous font progresser. Et enfin : être curieux, persévérant et ne pas douter.

Merci Julien !

Actualités

Julien a deux expositions en préparation :
- La première, une expostion collective sur le thème de la nuit au Musée de la Photographie André Villers à Mougin du 8 février au 28 mai 2015
- La deuxième en duo avec Pauline Ballet chez InTheGallery à Copenhague du 27 février au 14 mars 2015 tumblr_n1gu6rQMtL1qbuhtxo5_r1_1280 Je vous invite aussi à suivre ses actualités sur son site car un nouveau projet sortira sous forme de livre dans le courant de l’année.

Interview Julien Mauve
Interview Julien Mauve
Interview Julien Mauve
Interview Julien Mauve
Interview Julien Mauve
Interview Julien Mauve
Interview Julien Mauve
Interview Julien Mauve
Interview Julien Mauve
Interview Julien Mauve
Interview Julien Mauve
Interview Julien Mauve
Interview Julien Mauve
Interview Julien Mauve
  • Il y a 4 mois 3 semaines
    Arnaud G.

    Bravo pour cette interview, j'adore le travail de Julien, ces images fortes sans gros contrastes, ces mises en scenes géniales ou on se dit "comment n'y ai-je pas pensé moi meme!!"
    Sebastien as tu une formation sur la Mise en scene photo?
    Bises
    A

S'inscrire

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici !

Réinitialisation de mot de passe

Connectez-vous ici !

randomness