Interview

Dorothée Reynaud

Recevez votre formation Photoshop

offerte en créant votre compte F/1.4 rien qu'à vous

7 Minutes

Exifs

Nom / Reynaud
Pseudo / Dorothée ^^
Age / 36
Situation familiale / Quatre enfants
Localisation IRL / Saint Etienne (Loire)

Style de photo / Portrait, reportage
Date de début de photo / Je ne m’en rappelle plus. Mon premier appareil est un kodak Ektralite …. c’est dire oO
Apprentissage / Autodidacte
Statut / Amateur

Photographe préféré / Je n’ai pas de préféré, j’essaye de m’intéresser au plus grand nombre
Chanson préférée / Là aussi j’ai des goûts hétéroclites. De Téléphone à Nirvana en passant par Brel ou Barbara mais s’il fallait en citer qu’une seule ce serait évidement «allez hop boum boum crac crac» des musclés
Film préféré / Stars war (non j’deconne je n’en ai pas vu un seul …. si c’est possible)
Livre préféré / Pas vraiment préféré mais il m’a marqué «Lolita» de Nabokov
Citation préférée /«Et la tendresse ? Bordel ! «
Région préférée / Celle que je n’ai pas encore visitée
Gourmandise préférée / Cette interview pouvant être lue par des mineurs je préfère me taire

Une journée type en 5 mots / Rencontre, discussions, cafés, partage, rires

Appareil photo / Nikon D610 et objectifs du 24 au 85
Logiciels / Lightroom, et Photoshop (quand il se décide à être gentil avec moi)

Dorothée Reynaud

Comment la photographie est rentrée dans ta vie ?
La photo est entrée dans ma vie comme un cadeau et par un cadeau. Ce cadeau a été fait par une personne aussi importante qu’absente dans ma vie. Cela a surement joué sur mon rapport à la photographie mais Freud étant surbooké en ce moment on ne va pas s’attarder sur cet aspect de la question ^^.
Au départ, j’ai joué avec de la pellicule sur un petit appareil tout plat, tout rouge, un kodak ektralite. Puis un reflex argentique avec du développement papier au labo photo du lycée. C’était sympa, des expérimentations et des odeurs chimiques qui débouchent les narines. Je m’orientais déjà vers le portrait. J’ai eu un grand moment de «pause» pour faire des bébés et autres joyeusetés. Comme beaucoup, mes enfants m’ont donné envie de photographier à nouveau.

Quel style de photo fais-tu ?
Je photographie ce que j’aime. Mes thématiques se sont centrées tout naturellement autour des enfants, l’allaitement dont je prépare une série (avis aux intéressées qui souhaitent poser ^^). Je me suis aussi intéressée au portrait en studio, à la gestion de la lumière.
Parfois me vient l’envie / le besoin de parler de choses plus personnelles, et d’expérimenter différentes façons de photographier (comme le selfie au reflex pour ma série «sens dessus dessous» qui réunit, et ce besoin de parler et cette expérimentation).
J’ai plusieurs projet en hibernation dans mon cerveau. Une série sur la femme. Mes projets sont vraiment le reflet de ce dont je veux parler. Quand au style je ne sais pas si un style se dégage de mes clichés. Naturellement j’ai tendance à réfléchir mes photos en n&b et au format carré.
J’aime saisir des expressions naturelles et des instants vrais.

Peux-tu nous décrire une séance photo type avec toi ?
Une séance photo avec moi commence par du papotage autour d’un café ou autre …. beaucoup de papotage. J’ai besoin de parler pour «connaitre» un peu la personne. Établir un échange et que tout le monde soit à l’aise. Je parle beaucoup aussi pendant la séance, bon ok je parle beaucoup tout le temps en fait.
Avec les enfants les séances sont imprévisibles, difficile de prévoir un déroulé de séance donc cela se fait naturellement au rythme de chacun.
Pour ce qui est de l’installation, elle est brève. Mon matériel se résume à une torche elinchrom avec quelques modeleurs ainsi qu’un fond pop up.
Souvent pour mes shooting personnels comme l’allaitement, j’ai une idée de thématique mais au fur et à mesure de la séance l’idée du cliché évolue et je vais privilégier l’émotion à la performance technique.

Quel est ton projet ou shooting rêvé ?
Mes envies photos sont corrélées avec ma vie et les différentes directions qu’elle prend. J’ai très envie de photographier un AAD (accouchement à domicile).
C’est THE emotion pour moi, la naissance d’un enfant, de son enfant. Capter cette émotion, être témoin de ce moment de vie, oui, ce serait mon shooting rêvé. Plus qu’un shooting ce serait vraiment être témoin d’un instant de vie précieux. Tout ça ne peut se faire qu’en tissant une complicité avec les futurs parents, la sage femme, la fratrie. Créer du lien et se faire témoin d’émotions.

Tu exprimes beaucoup de choses à travers tes portraits et modèles, pour la série «Sens dessus dessous» pourquoi avoir choisi l’autoportrait pour l’illustrer ?
Cette série c’est construite en plusieurs temps.
Un drame familial a fait remonter des souvenirs et des émotions pas glop. Même si ce drame était quand même un peu éloigné de moi, il touchait des gens très proche et çà a été un drame violent, le genre de drame qui de toute façon vient remuer ce que tu t’évertues depuis des années à bien recouvrir. Et comme souvent dans ces cas là, je ne sais pas mettre en mots ou alors des mots youpi tralala, une petite blague qui fait croire que tout va bien et qui se cache derrière l’humour. Avec la photo, j’arrive à ne pas me servir de l’humour pour dédramatiser.
La première photo a été celle du pansement sur la bouche. Elle n’a pas été réfléchie ni préparée. Elle s’est imposée et elle a été faite très vite avec les moyens du bord. Si j’avais eu à la réfléchir j’aurais anticipé des pansements qui vont bien. Là j’ai coupé un pansement en 2, c’est pas hyper propre. Puis je me suis maquillée comme je sais si bien le faire, …. en m’en mettant de partout ^^
La photo a été prise à bout de bras, c’est un selfie reflex. Elle a été faite à un moment où çà n’allait pas et pouf voilà il y a eu une idée de photo. Du coup, c’était techniquement pas possible de la faire avec un modèle car je ne savais pas ce que je voulais, je ne mettais pas en mot. Et dans ces cas là je me sens très bête devant un modèle, j’ai l’impression que la modèle a besoin d’une trame pour au moins être intéressée pour venir poser.
Les photos suivantes ont été fait une semaine environ après. Pendant cette semaine, j’ai beaucoup réfléchi à la première photo. Je comprends ce que je veux dire dans l’après coup, c’est d’un pratique ^^ J’en ai aussi parlé à des amis, et en parler avec eux façon miroir et brainstorming me fait avancer dans mon cheminement et le fait maturer. Les suivantes ont donc répondu à une réflexion plus qu’à une «pulsion» comme la première. Mais une fois partie sur l’autoportrait il était cohérent de rester sur ce mode.

Comment et pourquoi t’es venu l’idée de faire la série «Seinte».
Encore une fois comme pour «Sens dessus dessous», «Seinte» est un projet personnel et donc forcément il me touche … personnellement. J’ai 4 enfants, tous allaités. Certains diront longtemps, d’autres diront peu, ils ont été allaités entre 18 mois et 2 ans chacun. L’allaitement est un sujet assez en vogue ces dernières années, on en parle beaucoup. C’est même un sujet qui enflamme les passions des mamans. Entre elles, elles ne sont pas toujours très tendres. On peut admirer de belles photos sur l’allaitement mais celles ci ne correspondent pas à ma vision de celui-ci. L’allaitement y est prôné comme naturel et c’est ce message qui est soit disant mis en avant sur des photos de mamans nymphettes allaitant telles des sirènes ou avec des couronnes de fleurs. J’aime beaucoup cette vision de l’allaitement mais elle est en contradiction avec le message de naturel, à mon sens.
Alors pourquoi m’essayer à cette thématique ? J’ai repris la photographie à un moment où l’allaitement avait également une grande place dans ma vie et dans mes centres d’intérêts. Donc naturellement j’ai concilié les 2. Comme pour «Sens dessus dessous» la série s’est construite (et se construit toujours) petit à petit. Au départ, je photographiais mes amies Seintes, puis j’ai cherché des mamans pour poser, puis maintenant des mamans me contactent également.
Les premières photos se faisaient sans mise en avant d’une thématique précise mais finalement un thème dominant se dégageait d’elles et j’ai voulu creuser çà. Allaitement et grossesse, allaitement et jumeaux, co-allaitement, allaitement et âge de la maman (maman très jeune ou moins jeune), tire allaitement, allaitement et depression post partum etc etc
Récemment la série a pris un autre tournant. Je demande aux mamans d’écrire sur leur allaitement et leur histoire sera aussi importante dans la série que la photo. On recentre un peu sur la thématique mais c’est vraiment variable, la parole est celle de la maman.

Toujours dans cette même série, j’y vois une volonté d’aborder le sujet dans sa diversité, ai-je tort ?
Je suis toujours en recherche de mamans motivées pour mettre en image des thèmes comme allaitement et homoparentalité, allaitement et handicap (mère et/ou enfant), allaitement et adoption.
Il y a autant d’allaitement que d’histoires. Vos histoires m’intéressent. Ce qui m’intéresse c’est vraiment de montrer que l’allaitement peut avoir ses difficultés comme ses joies, et qu’il n’y a pas un allaitement naturel mais qu’il s’adapte à vos histoires de vie pour en faire partie intégrante. J’ai photographier des mamans rayonnantes mais aussi des mamans fatiguées. A chaque fois c’est une séance pleine d’émotions. J’en profite pour remercier toutes les mamans qui ont participé et celles qui feront se poursuivre la série.

As-tu déjà d’autres projets de série ?
Travailler sur ces 2 séries m’a donné l’envie de réfléchir en série. C’est vraiment une autre approche que celle de l’exercice d’une séance isolée. Ce rapport au temps est sympa. La réflexion a le temps de se préciser, de s’affiner. Et finalement on prolonge le plaisir de travailler sur un projet photo.
La thématique du féminin et du masculin sous leurs différents aspects m’intéressent, et notamment les rapports homme/femme. J’ai deux séries en tête pour lesquelles il faut que je trouve du temps et des modèles. Les modèles masculins sont plus difficiles à trouver, alors des modèles masculins pour du nu …. la difficulté augmente d’un cran ^^ 2016 approche, bonne résolution à adopter : clore ces 2 séries.

Merci Dorothée !

Interview Dorothée Reynaud
Interview Dorothée Reynaud
Interview Dorothée Reynaud
Interview Dorothée Reynaud
Interview Dorothée Reynaud
Interview Dorothée Reynaud
Interview Dorothée Reynaud
Interview Dorothée Reynaud
Interview Dorothée Reynaud
Interview Dorothée Reynaud
Interview Dorothée Reynaud

S'inscrire

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici !

Réinitialisation de mot de passe

Connectez-vous ici !